L’APHONE #1

Les auteurs de L’APHONE #1

NICOLAS PRESL – couverture & Édito

Né en Vendée en 1976, Nicolas Presl a fait des études d’arts plastiques à l’université de Haute-Bretagne de Rennes. Tailleur de pierre pendant deux ans, il se lance en 2006 dans la publication de romans graphiques muets chez l’éditeur genevois Atrabile : Priape (2006, son best-seller, réédité en 2018), Divine Colonie (2008), Fabrica (2009), L’Hydrie (2011), Heureux qui comme (2012, Prix de la meilleure bande dessinée francophone du Festival d’Angoulême : le choix polonais), Orientalisme (2014) et Levants (2017) qui traitent avec fièvre et obsession de la recherche de l’identité. En 2010, et sur le même sujet, il publie chez The Hoochie Coochie Le Fils de l’ours père (réalisé avant 2006, réédité en 2014). Grâce à ses livres, on le sait fou de peinture, et parmi les grands peintres qui l’ont inspiré, il cite Picasso et Picabia. Maître dans le langage graphique muet « qui force à l’expressivité des personnages, à trouver des astuces narratives pour faire passer tous les éléments nécessaires à l’histoire », il est logiquement devenu le parrain de L’Aphone #1 !

 

SERGE ANNEQUIN – Blind Mirror

Né à Lyon en 1965, Serge Annequin est Formé aux Arts Appliqués. Après divers projets d’éditions alternatives, il réalise entre 2011 et 2013 la trilogie Des fragments de l’oubli, publiée dans la collection Calamar des éditions Paquet (puis en intégrale en 2016 chez EP), et dont le troisième et dernier tome a reçu le Prix du meilleur album au festival BDécines 2014. En mars 2016, c’est sur le label EP Roman Graphique que sort La trajectoire des vagabonds, Album d’Or au festival de la Bulle d’Or de Brignais en 2016. Horlà 2.0, son dernier roman graphique, est publié chez EP début novembre 2018 : librement adapté de la nouvelle de Maupassant, c’est un récit fantastique qui explore le bien-fondé de notre réalité.

 

CHANOUGA – À fleur de peau

Chanouga est né en 1964 à Marseille où il vit toujours. Enfant, il rêvait de devenir Robinson Crusoé, ce qui explique peut-être sa passion pour les récits d’aventures maritimes. Il étudie aux Beaux-Arts et devient graphiste et illustrateur dans la communication, alors qu’il aspire à être auteur de BD. Il publie ses histoires sur un blog et participe au FestiBlog en 2009 où il rencontre Tony Sandoval qui lui présente Pierre Paquet, chez qui il va publier tous ces albums. De Profundis, son premier album publié en 2011, a obtenu un beau succès : Crayon d’Or du festival de Brignais, Prix du public France 3 et Prix espoir du 36e festival de Chambéry. Pour Narcisse, c’est au hasard d’une brocante où il a acheté un vieux numéro de la revue Histoire de la mer qu’il a eut envie de raconter l’histoire de Narcisse Pelletier et de remplir les blancs et les contradictions grâce à son imagination. Grand admirateur de Conrad, Stevenson, Melville, London ou Vercel, il cite volontiers aussi des auteurs de bande dessinée tels Lorenzo Mattotti, Gipi et Jorge Gonzalez.

 

JOHAN TROÏANOWSKI – Pome…

Johan Troïanowski est né en 1985, à Lyon. Entré aux Beaux-arts de Toulon en 2003, il y réalise la revue de bandes dessinées Brouillon, qui réunit une quinzaine d’auteurs. En 2006, il crée et devient président de l’association Ourson bleu et lapin blanc, qui fait la promotion de la BD. En parallèle, il illustre des recueils de poésies pour enfants chez Pluie d’Étoiles et participe également à de nombreux fanzines tels que Halbran, Drakkar, Bévue, Glorioasa Fanzina et Helban. En 2009 paraît sa première bande dessinée pour enfants et adultes, Rouge, chez Makaka Éditions ; la série est reprise en 2015 dans un plus grand format et obtient alors le Prix du meilleur album jeunesse au festival BDécines 2016. 2009 est aussi marqué par la naissance d’une nouvelle revue, Boochkoozu, consacrée à la bande dessinée muette, genre qu’il développe dans Hamour noir (2015) édité par l’Atelier du Poisson Soluble, après y avoir publié Pome ou les petites choses (2012). C’est donc tout naturellement qu’il coordonne en 2018 L’Aphone.

 

LENA MERHEJ – Vogue

Léna Merhej est née en 1977 à Beyrouth d’une mère allemande et d’un père libanais. Après des études en art et graphisme, elle devient une illustratrice de BD et livres jeunesse dans le monde arabe, et fait partie de l’équipe fondatrice de Samandal, premier fanzine et éditeur de BD du monde arabe. Thématique récurrente dans sa création artistique (elle a rédigé une thèse sur la narration de la guerre dans la bande dessinée libanaise), la guerre est le sujet de sa première BD, Je pense qu’à la prochaine guerre on sera mieux préparés (2006), le livre le plus vendu au Liban en 2007. Son film d’animation Dessiner la guerre a gagné le prix du jury du Festival de New York et a été présenté dans divers événements locaux et internationaux. Double récipiendaire du prix du meilleur album de BD au FIBDA d’Alger (Kamen sine en 2009 et Laban et confiture, ou comment ma mère est devenue libanaise en 2013, publié en France par Alifbata en 2015), Lena est une artiste qui se passionne pour les images séquencées et le travail collectif.

 

 

L’APHONE – Reading Different : le fanzine qui laisse sans voix !

Souvent cantonnée à des albums destinés à la jeunesse, la bande dessinée dite muette est un exercice à part, tant pour les artistes que pour le lectorat.

C’est pourquoi BADAM! avec son label Cheap Sheep Ship a lancé L’APHONE, un fanzine avec une maquette sobre au format original de 21×13 cm, une couverture à rabat élégante et des pages intérieures en papier recyclé.

À parution irrégulière, au gré des envies des auteurs, L’APHONE réunit plusieurs histoires de 4 pages. Chacun des numéros sera parrainé par un artiste ayant déjà publié des albums « aphones ».

L’APHONE – Reading different se la joue international.

Au-delà des langues,
l’image et la narration graphique
sont universelles !
Enjoy!

 

L’APHONE #1


PS : Pour une étude plus approfondie de la BD muette et de son histoire, nous vous invitons à découvrir l’étude « Une histoire de la bande dessinée muette » par Thierry Groensteen ou la thèse de de Jessie Bi « La bande dessinée muette« .

Le Cri du Pulp S03E08 (18/06/2018)

Et voilà, sortez les mouchoirs, jouez les violons et sonnez les carillons : c’est la dernière du Cri du Pulp…

Et pour célébrer cet ultime épisode, les acolytes autour des micros Greg, Peggy, Céline, Johan et Richard avec le retour de Guillaume s’en donnent à cœur joie pour une session à l’image de cette émission : des coups de cœur et des coups de gueules, des tacles par derrière assumés, des rires à gorge déployée, des verres pour trinquer, et toujours de la bonne humeur communicative…

Merci à toutes et tous pour nous avoir suivis ! Jusqu’à la prochaine aventure…

 

 

Les chroniques :

 

Le Cri du Pulp S03E07 (19/03/2018)

En mars, ça repart ! Et comme c’est la veille du printemps, on excuse les absents ; mais du coup les présents sont d’autant plus brillants :

Loïc en animateur rare mais de grand talent !

Manu manie l’actualité et ses coups de cœur brillamment !

Johan avec ses BD jeunesses muettes et son jeu excellents !

Céline et son album woofing débridé sexuellement !

Richard qui tripatouille les platines en intervenant !

Et surtout Vincent Bourgeau le prolifique illustrateur jeunesse et son livre auto-édité éminent !

Avec en guest Kris et son éclairage sur la situation des auteurs BD avec son parler franc !

Tout ça, c’est pour vous, et c’est maintenant !

L’invité Vincent Bourgeau :

Les actus et chroniques :

Les BD jeunesse :

Le Cri du Pulp S03E06 (19/02/2018)

 

En février, on vous fait vriller !

Peggy nous dévoile les coulisses d’un membre du grand jury du festival d’Angoulême.

Céline a volé pléthore de livres pour anciens enfants.

Johan s’adresse aux futurs adultes ; avec son (petit ?) jeu qui va bien.

Jean-Régis nous rappelle que les auteurs marseillais s’engagent.

Richard va vous donner quelques conseils dans l’actu.

Sans oublier l’inénarrable Grégory et ses trous de mémoire.

Prenez des notes : interro la prochaine fois !

La sélection jeunesse :

La sélection adulte :

Les actus et chroniques :

Le Cri du Pulp S03E05 (15/01/2018)

 

Et voilà : nouvelle année, nouvelle émission, nouvel invité, nouvelles chroniques ! Mais toujours la bonne humeur de vos chroniqueurs favoris !

 

Avec ce soir : Greg en maître de cérémonie, Manu aux sorties choisies, Johan à la « jeu ».nesse-comics, Jean-Régis en pirate des ondes, Jonathan en mode « survival » et Richard dans la « no-escape room » ; et le talentueux et toujours intéressant Franck Biancarelli au micro de l’invité !

 

Écoutez, réécoutez, faites tourner !

L’invité Franck Biancarelli :

L’actu :

Les chroniques :

Le Cri du Pulp S03E04 (18/12/2017)

A quelques jours d’une célébration à l’image d’un notoire soda nord-américain, ce sont les dernières chroniques de l’année pour mieux remplir la hotte du père Lëon !

Avec la crème subjective de la sélection des nominés du FIBD d’Angoulême à venir par Pierrick et l’équipe composée de Céline et Melvin, Loïc et Jack, Jean-Régis et son vieux, Johan et Balthazar, le tout sous la houlette de Greg le modérateur et des chansons de Noël de Richard.

Alors ouvre tes portugaises et profite de la bonne humeur !

Et n’oublie pas, la prochaine sera le 15 janvier !

 

 

 

 

La sélection de la sélection d’Angoulême 2018 :

Les chroniques :

Le Cri du Pulp S03E03 (20/11/2017)

Comment ça ? Tu n’étais pas devant ton poste à galène, branché sur Radio Galère le 20 novembre en train d’écouter THE Cri du Pulp… ? Ou, plus assidu.e, tu veux retrouver toutes les références, réentendre l’interview autour de l’expo Pouss’ de Bamboo de Domas (et Richard Di Martino) et leur sélection musicale, les douces et suaves voix de Maître Greg, Manu et ses parutions fraîches, Johan et son choix jeunesse élargi, Jean-Régis le fan SF, Guillaume on the phone, Céline la lectrice d’illustrés coquins, ou les jingles décalés de Richard ? Alors tu es au bon endroit !

Et la prochaine, qu’on se le dise, c’est toujours le 3ème lundi du mois : le 18 décembre !!!

 

 

 

 

 

L’invité :

L’actu :

Les chroniques :

Agatha Christie :

Le Cri du Pulp S03E02 (16/10/2017)

C’est l’été indien, le Cri du Pulp revient !

Ce soir, pas d’invité physique en plateau, mais Simon Roussin a été interviewé par Peggy.

Pierrick nous donne ces coups de cœur dans l’actualité.

Johan nous parle de jeunesse et un peu plus…

Loïc part sur les terres historiques d’Islande !

Et Jonathan évoque le pays du soleil levant avec Naoki Urasawa.

Le tout orchestré de main de maître par Greg, et ponctué par les pastilles de Richard.

C’est le podcast, écoutable en bas de la page !

L’invité de Peggy : Simon Roussin

Les albums chroniqués de Pierrick, Johan et Loïc :

 

Naoki Urasawa par Jonathan :

Le Cri du Pulp S03E01 (18/09/2017)

Finis les tongs et les doigts de pieds en éventail… Après avoir bullé l’été, l’équipe du Cri du Pulp fait sa rentrée, avec une table bien remplie d’albums et de chroniqueurs : Greg le MC, actu-Manu, Jean-Régis et son polar, Céline avec sa BD coquine, la sélection jeunesse de Johan, et Pierrick, le nouveau de la classe, avec son auteur coup de cœur ; sans oublier Guillaume et son inspiration comics.

Et bien sûr, notre invité Thomas Azuélos venu enchanter nos oreilles avec sa sélection musicale et notre esprit avec son dernier opus L’Homme aux bras de mer.

Accroche tes esgourdes, ça promet !

 

 

L’invité Thomas Azuélos :

L’actu de Manu :

La sélection jeunesse de Johan :

Le polar de Jean-Régis :

Le coup de cœur de Pierrick :

L’album coquin de Céline :

Le conseil comics de Guillaume :

Page 1 sur 512345