couv-400dessin et scénario de Marion Mousse

Que reste-t-il de Louise Brooks aujourd’hui ? Tout le monde connaît ce visage à la beauté diabolique et inoubliable mais que sait-on de cette star du cinéma muet qui, en quelques années, est passée du statut d’actrice éphémère à celui d’icône ?

Louise Brooks, femme des années 1920, mais encore aujourd’hui l’incarnation de la beauté fatale. Un être libre, qui tenait à profiter de sa vie, au-delà d’une morale sexiste et hypocrite qui la réduisait à son simple rôle de femme.

Dans la veine de Seth et Daniel Clowes, Marion Mousse nous livre « une biographie » sous forme de témoignages par lesquels on découvre le combat de l’actrice.

Un récit fort et plein d’humour au style graphique très élégant.

« Une œuvre sans pareille, belle, bien construite. » (ligne-claire)

« En trois poses reproduites par le dessin, en deux regards, tout est dit. Le charme est là. » (bulledair)

« Autant d’histoires, autant de facettes d’une icône qui garde son mystère. Voilà sans doute pourquoi elle reste fascinante ! » (zibeline)

Retrouvez ci-dessous les quinze premières planches de Louise et les loups

louise-longEt vous pouvez aussi profiter de l’exposition !


Marion Mousse est né en 1974 à Chabeuil (26) et vit aujourd’hui à Marseille.

Sa première BD paraît en 2001 : Phinéas, un album en noir et blanc pseudo-philosophique mais humoristique paru chez [Treize Étrange]. Il adapte ensuite Moonfleet, un roman de John Meade Falkner paru en 1898, également adapté au cinéma par Fritz Lang en 1954 (Les Contrebandiers de Moonfleet). Il se lance alors dans une adaptation libre du roman de Théophile Gautier : Fracasse sera publié en trois volumes entre mai 2004 et mai 2005. Dans From outer space, paru fin 2006 chez Six Pieds Sous Terre, Marion Mousse s’offre une parodie de science-fiction via son héros Everett Scool, voyageur de commerce intersidéral et représentant en peignes… Avec sa trilogie du Frankenstein de Mary Shelley, il réinterprète ce mythe gothique et fantastique du créateur dépassé par sa créature. Dans Tête de marron, il écrit un polar dans le Las Vegas des années 60 autour du personnage controversé de Frank Sinatra. Plus récemment, il a adapté L’écume des jours de Boris Vian chez Delcourt (collection Mirages) aux côtés de Jean-David Morvan, et participé à l’aventure collective de la « bédénovela » Les autres gens emmenée par Thomas Cadène et publiée par les éditions Dupuis (13 épisodes recueillis en 9 albums).

Amateur du cinéma des années 50/60, mais aussi grand lecteur de romans de science-fiction, il avoue son admiration pour Jarry ou Queneau. Et en BD, De Crécy, Blutch, Sempé et Mignola.